20 - Translation des reliques
Des disciples du saint étaient venus le veiller pendant sa maladie. Quand il fut mort, les chrétiens de Poitiers voulaient emporter son corps à Ligugé et ceux de Tours dans leur ville.
« Ainsi, dès que les Tourangeaux les voient endormis (les poitevins), ils saisissent le très saint corps ; certains le font passer par la fenêtre, d'autres le reçoivent au dehors ; ils le placent dans une barque, descendant la rivière de Vienne; puis ils se dirigent vers Tours.»
On doit à Grégoire de Tours les détails rocambolesques que l’on retrouve très exactement dans le vitrail : le passage du corps par la fenêtre et le bateau qui vogue sur le fleuve. Sans doute, Grégoire de Tours était-il fier de posséder cette relique qui, depuis le Moyen Age, a fait de sa ville un des grands centres de pèlerinage de la Chrétienté.