12 - Il guérit un possédé
On présenta un jour à saint Martin un jeune homme possédé par un mauvais esprit. Il mit ses doigts dans la bouche du démoniaque, et parlant à l'esprit impur, il lui dit :
« Si tu as quelque puissance, dévore cette main ». Contraint par le saint d'abandonner sa victime, mais ne pouvant sortir par la bouche du jeune homme, le démon dut s'échapper d'une autre manière: il prit, selon Fortunat, "le chemin qui convenait le mieux à un esprit immonde"
Dans cette scène truculente, assisté de deux personnes, le saint bénit le possédé et lui introduit ses deux doigts dans la bouche pour que le diable les lui morde. Un diablotin vert, qui ne peut plus sortir par la bouche, s'échappe par le postérieur du possédé.

Retour à la présentation

Menu vitraux narratifs